FIBA U17 WOMEN

Ce qu’il faut savoir au sujet de la Coupe du Monde féminine U17 FIBA 2018

Australie world U17 women champions 2016

Temps de lecture : 1 mn 🕗


MINSK (FIBA U17 Women’s Basketball World Cup 2018) – La cinquième Coupe du Monde féminine U17 FIBA va bientôt débuter. Voici un petit guide de ce qu’il faut vraiment savoir.


Les USA ne sont pas les champions en titre

C’est la première fois depuis l’édition inaugurale de 2010, en France, que les USA n’aborderont pas le tournoi U17 dans la peau des tenants du titre. Après trois consécrations consécutives (2010, 2012 et 2014), les Américaines ont perdu leur titre à Saragosse il y a deux ans. Cette équipe des USA aura à n’en pas douter à cœur de reconquérir son bien, ce d’autant que la sélection U19 a également laissé échapper le titre mondial U19 à Udine l’an dernier (face à la Russie).

Enfin une nation européenne titrée ?

eVd4EX7TpkejP1BWzX9hng
Même si de manière générale, on évalue que l’Europe est la région où le basketball est le plus compétitif et de meilleure qualité, aucune nation européenne n’a encore remporté cette compétition. Les Amériques l’ont remportée trois fois et l’Asie une. Les Françaises débarqueront dans la peau des gagnantes du Championnat d’Europe féminin U16 FIBA et elles seront des candidates sérieuses pour monter sur la plus haute marche du podium. Beaucoup d’observateurs estiment que l’équipe de France compte une génération exceptionnelle, avec des filles comme Iliana Rupert, Zoé Wadoux et Marine Fauthoux.

Les filles désignées ‘MVP’ ont bien enchaîné après

bliphmn1X0GCSfQf4gppWwLa dernière MVP, Ezi Magbegor, qui a aidé l’Australie à décrocher son premier titre dans la compétition à Saragosse, a depuis fait ses débuts avec les Opals. Elle a figuré dans l’équipe qui a gagné la médaille d’or aux Jeux du Commonwealth 2018. En finale de l’édition 2014, l’Espagnole Angela Salvadores avait réussi 40 points, en route vers le titre de MVP du tournoi. Elle a disputé récemment la finale de l’EuroLeague Women à Sopron. L’Américaine Diamond DeShields, MVP en 2012, est une des vedettes de la franchise WNBA du Chicago Sky. La toute première MVP de la compétition est la Chinoise Li Meng, qui n’avait alors que 15 ans. Elle a depuis pris part à la Coupe du Monde U19 et également représenté son pays à la Coupe du Monde féminine FIBA 2014 en Turquie.

La liste des joueuses à suivre de près est longue

n8q6oMHmIk DX3f8QHj6YANous ne pouvions choisir que 12 joueuses pour établir notre liste de celles qui vont certainement briller durant le tournoi, et le moins que l’on puisse dire est qu’il a été difficile de le faire, tant le choix est grand. Cette compétition FIBA offre aux basketteuses leur vraie première opportunité de se faire connaître du monde entier. Nous connaissons déjà toutes celles qui se sont mises particulièrement en évidence dans les Coupes continentales U16. Une surprise nous attend-elle lors de ce tournoi en Biélorussie ?

L’Afrique peut-elle poursuivre sa progression vers les sommets ?

BfCp7dU2JkOsvBZEcad5uAL’édition 2016 a été historique pour l’Afrique, puisque ça a été la première fois qu’une équipe africaine a remporté deux matches. En fait, le Mali a même fait mieux que ça en en gagnant trois. Tout le monde s’est alors demandé si cette sélection malienne n’était pas la meilleure équipe africaine jamais engagée dans une compétition féminine jeunesse. Les Maliennes débarqueront auréolées du titre continental U16. Arriveront-elles à égaler, voire faire mieux que leurs compatriotes présentes en 2016 ? À noter encore que le Mali version 2014 a été la première équipe africaine à battre un adversaire européen (Italie).

Seebohm, coach des Sapphires, établira-t-il un record ?

Il est l’un des meilleurs jeunes entraîneurs dans le basketball mondial jeunesse et il en a fait la parfaite démonstration il y a deux ans en conduisant sa sélection vers son premier titre historique. De retour à la tête des Sapphires, Shannon Seebohm deviendra-t-il le premier coach de l’histoire de la compétition à la remporter deux fois et à réussir la défense du titre ?

Les Biélorusses sauront-elles profiter de l’avantage de jouer à la maison pour aller loin dans le tournoi ?

ejdRobZqDkmNvMQry5EjQwMême s’il est probable que les Biélorusses éprouveront bien des difficultés dans leur première compétition mondiale jeunesse, elles pourront compter sur la ferveur de leur public, grand fan de basketball féminin. Au cours de la dernière décennie, l’équipe nationale féminine senior a été la plus populaire du pays, avec des joueuses comme Anastasiya Verameyenka et Yelena Leuchanka devenues de véritables vedettes en Biélorussie. De quoi servir de source d’inspiration pour ces jeunes filles. Elles devront évoluer à leur meilleur niveau pour avoir des chances de rivaliser avec leurs adversaires, mais il n’y aura pas d’autres joueuses plus fières qu’elles.

Facebook Comments
coinpayu
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top