E.N. USA

Taurasi à la poursuite d’une quatrième médaille d’or

RIO DE JANEIRO (Jeux Olympiques Rio 2016) – Diana Taurasi est arrivée aux Jeux Olympiques avec le record de trois points inscrits (46) dans l’histoire de la compétition, mais le plus important pour elle, c’est sa quatrième médaille d’or olympique.

Après trois rencontres dans ces Jeux de Rio, la joueuse de 34 ans ne mène pas seulement les championnes olympiques en titre avec 17.7 points par rencontre, mais elle a aussi inscrit 14 trois points en trois rencontres pour gonfler son record.

Avant le match de vendredi contre le Canada, l’arrière shooteuse du Phoenix Mercury s’est confiée à FIBA.com

Taurassi2

Taurasi dispute sa quatrième olympiade

FIBA.com: Après ce début de compétition à Rio, on peut imaginer que tu pourrais signer un bilan olympique record de 40-0. Qu’est-ce que tu en penses ?
Taurasi: Nous progressons à chaque rencontre. Nous sommes de plus en plus à l’aise les unes avec les autres… Nous sommes en train de voir les choses qui fonctionnent et celles qui ne fonctionnes pas. Il y a encore des choses sur lesquelles on peut travailler.

FIBA.com: Peu de joueuses ont l’honneur de disputer quatre Jeux Olympiques dans une carrière. Adriana Pinto participe à sa cinquième olympiade et c’est ta quatrième. Qu’est-ce que cela représente pour toi d’être ici à Rio ?
Taurasi: J’espère pouvoir décrocher une nouvelle médaille d’or. C’est une longue carrière. J’ai eu beaucoup de chance de faire partie de ces grandes équipes. C’est génial et j’espère que cela va continuer ainsi.

FIBA.com: Tu continues d’inscrire tes trois points comme si c’était la chose la plus simple au monde. Est-ce tu penses au record ? Tu as réalisé un 6 sur 10 contre la Serbie.
Taurasi: Pas vraiment, dans cette équipe, chaque match est différent. Nous avons plusieurs grandes joueuses, plusieurs scoreuses. [Contre la Serbie], c’était ma nuit, mais cela aurait pu être celle de n’importe qui d’autre.

FIBA.com: Les États-Unis ont battu la Serbie 110-84. Qu’est-ce que cela fait de jouer contre ta coéquipière au Phoenix Mercury, la Serbe Sonja Petrovic ?
Taurasi: Sonja, elle est très forte. Elle peut shooter, driver. C’est l’une des joueuses les plus polyvalentes que je ne connaisse. Je la connais depuis très longtemps.

FIBA

Facebook Comments

Click to comment

Laisser un commentaire

To Top