FIBA U17 WOMEN

Sika Koné parmi les 12 joueuses à suivre de près à la Coupe du Monde féminine U17 FIBA


MINSK ( ’s World Cup 2018) – La plupart des étoiles montantes du mondial féminin seront présentes à Minsk pour disputer la Coupe du Monde féminine U17 FIBA 2018.


Voici une sélection des joueuses qu’il faudra suivre attentivement tout au long de la compétition qui aura lieu dans la capitale de la Biélorussie.

Sika Koné –

En l’absence de la star Aissetou Coulibaly, ce sera à Kone de porter les espoirs du Mali. Il ne fait aucun doute qu’elle a les capacités pour briller. Elle a été excellente au Championnat d’Afrique féminin U16 FIBA 2017 au Mozambique, conduisant le Mali vers le titre grâce à ses moyennes de 13.7 points et 8.7 rebonds par match.

Iliana Rupert – France

du Championnat d’Europe U16 FIBA 2017 à Bourges, Rupert est une ailière bourrée de talent. À tel point que Tango Bourges a choisi de l’engager, ce qui signifie qu’elle fera connaissance à la rentrée avec Le Prado et l’EuroLeague Women. Elle aura un rôle majeur à jouer pour la France, qui ambitionne de monter sur le podium. Grâce à ses aptitudes au scoring et au rebond, à son leadership et à son intelligence, les Françaises pourraient bien y arriver.

Liu Yutong – Chine

Ce qui fait défaut à Yutong en termes de mobilité et de finesse, elle le compense avec sa taille, son intelligence et sa détermination – une combinaison qui en font une adversaire extrêmement difficile à défendre. Nul doute qu’elle va faire des ravages dans les raquettes. L’an dernier au Championnat d’Asie féminin U16 FIBA, elle a cumulé un double-double (14.3 points et 13.5 rebonds) de moyenne sur l’ensemble du tournoi.

Zoé Wadoux – France

Vedette du récent et prestigieux Tournoi de basketball de Rezé, première compétition à l’étranger d’une certaine Candace Parker, Wadoux est une arrière excitante à voir jouer. Sa capacité à marquer n’est plus à démontrer. Adroite à longue distance, elle risque fort d’être la meilleure marqueuse de son équipe. Et si tel n’est pas le cas, il n’en reste pas moins qu’elle a les moyens de faire tourner un match à elle toute seule.

Aliyah Boston – USA

MVP du Championnat des Amériques U16 FIBA 2017, Boston a déjà montré ses aptitudes en sélection nationale. Même si elle n’a pas beaucoup marqué, elle était la joueuse la plus efficace du tournoi en Argentine. Son abnégation en défense sera vitale pour son équipe, ses ballons récupérés et ses contres pouvant ouvrir la voie pour les USA.

Raquel Carrera – Espagne

Importante des deux côtés du terrain, Carrera incarne le futur de l’Espagne, une nation qui manque d’intérieures talentueuses. Après de remarquables prestations au Championnat d’Europe féminin U16 FIBA 2017, tout semble se présenter au mieux. Elle y a tourné à 13.3 points et 10.3 rebonds de moyenne par match. Elle a déjà participé à l’édition 2016.

Lire Aussi //   Vidéo : Cheick Diallo a réalisé son premier double-doubles mercredi

Brynn Masikewich – Canada

Également une intérieure ayant une grande influence sur le jeu, avec notamment un double-double de moyenne sur l’ensemble du tournoi continental de l’an dernier, Masikewich a joué un rôle prépondérant dans l’accession de son équipe à la finale du Championnat des Amériques féminin U16 FIBA 2017. Elle a été la meilleure Canadienne au scoring, au rebond et à l’évaluation. À Minsk, elle sera la pièce maîtresse de sa sélection.

Ilaria Panzera – Italie

Considérée par de nombreux observateurs comme la ‘nouvelle Raffaella Masciadri’ à cause de ses qualités techniques à l’aile, Panzera est sous pression. Mais elle aime ça. Elle a disputé deux éditions du Championnat d’Europe féminin U16 FIBA. En 2016, elle était la plus jeune joueuse du tournoi, mais aussi la plus efficace. Elle a grandement contribué à la seconde participation consécutive de l’Italie aux demi-finales et à la troisième place décrochée en 2017.

Helena Pueyo – Espagne

Talentueuse distributrice maîtrisant parfaitement tous les fondamentaux, Pueyo sait créer des espaces et elle est adroite à longue distance. Elle joue de manière agressive, ce qui l’aide à attraper beaucoup de rebonds pour quelqu’un évoluant à son poste. Elle agira comme un métronome pour son équipe, et si elle parvient à imposer son rythme, tout ira bien pour l’Espagne.

Aika Hirashita – Japon

L’ailière est constamment en mouvement et sa débauche d’énergie permanente associée à sa combativité la rendent difficile à contenir. Elle est très agressive en défense et elle ira sans cesse chercher des rebonds offensifs. Elle a presque conduit le Japon vers la gloire au Championnat d’Asie féminin U16 FIBA 2017 avec des moyennes de 13.2 points et 7.6 rebonds par match.

Shyla Heal – Australie

Ne vous attendez pas à voir Heal affoler les feuilles de statistiques, mais vous comprendrez très vite que son intelligence et sa compréhension du jeu, associées à sa technique ballon en main, serviront de détonnateurs pour les Sapphires. Conseillée par son père, qui a pris part à des JO, elle explique en grande partie le titre conquis par l’Australie l’an dernier au Championnat d’Asie féminin U16 FIBA.

Iryna Venskaya – Biélorussie

Toute nation hôte attend de son équipe qu’elle montre de la fierté et qu’elle se batte pour chaque ballon – même si elle ne fait pas partie des prétendantes au titre. Venskaya sera le moteur et l’âme de la sélection biélorusse et de ses performances dépendront les résultats de son pays. Ses 10 ballons récupérés contre la Lituanie l’année passée au Championnat d’Europe féminin U16 FIBA n’ont été que l’expression de son talent et de sa détermination.


FIBA


 

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top