Pro A

Le Mans bat Monaco et remporte un cinquième titre de champion de France


a remporté son cinquième titre de champion de en gagnant à (76-74) dans le match 5 de la de la , dimanche.


Le Mans avait débuté ces play-offs 2018 sur une défaite, à domicile, face à l’Asvel. Il y a un mois, ce revers n’augurait rien de bon pour les troisièmes de la saison régulière. Au terme d’un parcours tortueux, les Manceaux ont pourtant arraché le titre de champion de France en battant Monaco (76-74) dans le match 5 de la finale de la Jeep Elite, dimanche.

Une surprise, puisque les Monégasques, chez eux, partaient favoris en tant que leaders de la saison régulière. Mais c’était aussi le cas en 2016 et 2017 et ils n’étaient pas parvenus jusqu’à la finale. Dimanche, dans leur salle Gaston-Médecin, sous le stade Louis II, les Monégasques avaient pris le départ idéal pour enfin concrétiser leur domination sur le Championnat.

Le film du match

Grâce à un Paul Lacombe en feu (8 points dans le premier quart-temps, 21 au total), la Roca team a créé un bel écart (0-10, 4e), terminant à +11 (17-28) à la fin du premier quart-temps. Ecart qui a doucement fondu dans le deuxième quart-temps, Monaco n’inscrivant que 11 points. Le match était encore entre les mains des favoris à la pause (35-39), mais Le Mans, malgré beaucoup de balles perdues (11 à la pause) montrait des signes de persistance.

Les Manceaux sont passés devant pour la première fois après un 8-3 dans le troisième quart (43-42, 24e) grâce à des lancers francs réussis, une des forces de l’effectif d’Eric Bartecheky dans cette rencontre (21/30 au final). A mesure que la défense sarthoise prenait de l’ampleur, l’attaque monégasque s’appauvrissait. Paul Lacombe surnageait mais était trop seul, laissé en rade notamment par DJ Cooper (0 point, 1 rebond, 1 passe décisive).

Une deuxième mi-temps «catastrophique »

L’écart a atteint +6 en faveur du Mans dans le dernier quart-temps (64-58, 35e) et Monaco, pris d’un sursaut d’orgueil, a relancé le match dans le money-time, revenant à deux longueurs grâce à un 7-1 (70-72, 40e). Dans une dernière minute entrecoupée par les temps morts, la Roca team y a cru, jusqu’à la dernière possession et un shoot raté de Paul Lacombe juste avant le buzzer. L’ancien Strasbourgeois, qui a perdu…Lire l’intégralité de cet article sur Léquipe.fr

Lire Aussi //   Streetball orange championship : Quinzambougou conserve son titre

Lequipe.fr


Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top