Autres Compet

Streetball : QUINZAMBOUGOU CONSERVE LE TROPHEE

Temps de lecture : 1 mn đź•—

Les finales de la 2è édition du streetball World Label se sont disputées samedi dernier sur le terrain du Palais de la culture Amadou Hampaté Ba.

La cérémonie de clôture était présidée par le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo, en présence de son homologue des Domaines de l’Etat, Tiéman Hubert Coulibaly, de la représentante d’Orange Mali, Safiatou Adjoli et des deux promoteurs du tournoi, Hady Hanne et Boubacar Fodé Keïta. La finale masculine de cette 2è édition a mis aux prises, le tenant du titre Quinzambougou et l’équipe de Médina-Coura, tandis que Faladié et Hamdallaye se sont affrontés chez les filles. La première finale a tourné à l’avantage de Quinzambougou qui s’est imposé sur le fil 34-33 devant Médina-Coura, alors que Hamdallaye a été sacré dans l’autre finale face à Faladié (36-35). Tiémoko Sangaré de Médina-Coura et Fatoumata Bagayoko de Faladié ont reçu, respectivement les trophées décernés au meilleur joueur et à la meilleure joueuse du tournoi. Quant au concours de dunk, il a été remporté par Idrissa Coulibaly. Au total, 16 équipes issues des 6 Communes du District ont participé à cette 2è édition du streetball World Label. Le tournoi était ouvert à tous les joueurs de basket-ball, y compris les joueurs étrangers qui vivent au ou qui évoluent dans le championnat malien. Les éliminatoires se disputaient tous les samedi au rythme de quatre matches par jour et étaient marquées par des prestations d’artistes et d’humoristes comme Yoro, Docteur de rire, Michou. Samedi, l’honneur est revenu aux filles d’Hamdallaye et de Faladiè d’ouvrir le bal de cette longue soirée de basket non stop. Le coup d’envoi symbolique a été donné par le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo et d’entrée de jeu, les Rouges de Faladiè prendront la direction des opérations face aux Bleues de la Commune IV. Dominatrice, l’équipe de Faladié ira à la pause avec 5 points d’avance (25-20).

Mais à la reprise, l’équipe d’Hamdallaye montre un autre visage et se montre plus entreprenante. Résultat : les Bleues renversent la tendance et s’imposent au finish 36-35. Le temps pour les Pompons girls d’enflammer le public avec leur spectacle, place sera faite à la finale masculine entre Medina-Coura et Quinzambougou. D’un côté l’équipe de Quinzambougou ambitionnait de remporter le trophée pour la deuxième fois d’affilée et de l’autre, Médina-Coura rêvait de devenir la 2è équipe à inscrire son nom au palmarès du tournoi. La confrontation donnera lieu à une belle empoignade qui tiendra le public en haleine pendant plus d’une heure. Les deux équipes sont restées au coude à coude jusqu’aux ultimes secondes du match et tout se jouera sur le dernier lancer-franc obtenu par Quizambougou. Score final : 34-33 pour le détenteur du trophée qui remporte ainsi le tournoi pour la deuxième fois d’affilée après son sacre de 2013. Les Rouges de Quinzambougou ont empoché 1 million de Fcfa, contre 250.000F cfa pour le finaliste malheureux, Médina-Coura. L’autre vainqueur du jour, l’équipe d’Hamdalaye a reçu 500.000, alors que Faladié s’est consolé avec 200.000 Fcfa contre deux cent mille Fcfa pour Faladiè.

Le ministre des Sports qui assistait pour la première fois au tournoi, a salué l’initiative de World Label et invité les promoteurs à pérenniser le tournoi. «Je félicite les organisateurs du tournoi, c’est une belle initiative qui mérite d’être soutenue. J’ai été émerveillé par le spectacle», confiera Housseïni Amion Guindo. Le ministre des Domaines de l’Etat, Tièman Hubert Coulibaly a également félicité World Label pour avoir initié ce tournoi de streetball, ajoutant que la compétition ne peut que contribuer à la promotion et au développement du basket-ball malien. Justement, appuiera Hady Hanne, l’un des promoteurs du tournoi, «l’un des objectifs du streetball est la promotion et le développement du basket-ball au Mali». «World Label est content et fier de la participation de deux ministres aux finales et donne déjà rendez-vous au public l’année prochaine pour la 3è édition», ajoutera notre interlocuteur.

Djènèba BAGAYOKO (Essor)

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top