Autres Compet

Streetball : la competition prend une nouvelle dimension

Temps de lecture : 1 mn 🕗

Le coup d’envoi de la 2Ăš Ă©dition de Streeball de World label a Ă©tĂ© donnĂ© le 4 octobre dernier. Au total, 16 Ă©quipes issues des diffĂ©rents quartiers de Bamako ont pris le dĂ©part de ce tournoi qui constitue un mĂ©lange de basket et de spectacle. Le Streetball qui signifie de rue, est une variante du basket-ball se pratiquant en extĂ©rieur, bien souvent sur du goudron et des terrains dĂ©nommĂ©s Play grand. La compĂ©tition est destinĂ©e essentiellement aux jeunes et a pour objectif de rassembler et promouvoir les sportifs et les artistes. Les quarts de finale de cette 2Ăš Ă©dition se sont jouĂ©s samedi sur le terrain du Palais de la culture, en prĂ©sence du prĂ©sident de -Afrique et vice prĂ©sident de FIBA-Monde, Hamane Niang, du directeur du Palais de la culture, Hama Diaby et des deux co promoteurs du tournoi, Boubacar FodĂ© KeĂŻta et Hady Hanne. L’honneur est revenu Ă  l’équipe de FaladiĂš et Ă  celle de MĂ©dina-coura d’ouvrir le bal Ă  19h. Une confrontation qui tournera Ă  l’avantage des Jaunes de MĂ©dina coura vainqueurs 20-16. La deuxiĂšme affiche a mis aux prises les Blancs de l’Hippodrome aux Jaunes de Daoudabougou. Sans surprise l’équipe de la Commune I s’est imposĂ©e 24-7. La rencontre entre le dĂ©tenteur du trophĂ©e, Quinzambougou et Bolibana sera la troisiĂšme affiche des quarts de finale. Comme il fallait s’y attendre, l’équipe de la Commune II n’a fait qu’une bouchĂ©e de son adversaire balayĂ© 16-6. Avec cette dĂ©monstration, Quinzambougou envoie un message clair Ă  ses prochains adversaires dans la course Ă  sa propre succession. La derniĂšre rencontre des quarts de finale sera Ăąprement disputĂ©e entre le finaliste malheureux de l’annĂ©e derniĂšre, et Kalanban Coura. Le suspens a durĂ© pendant toute la rencontre, mais au finish, Badalabougou dĂ©crochera son ticket pour le dernier carrĂ© en s’imposant d’une courte tĂȘte 18-17. L’un des moments forts de ces quarts de finale a Ă©tĂ© la sĂ©ance de dĂ©monstration de Mohamed MaĂŻga «Sylvie», et la prestation des humoristes et des artistes qui se produisent Ă  chaque journĂ©e de compĂ©tition. Les acrobates et les pompons girls Ă©taient Ă©galement prĂ©sents samedi sur le petit terrain du Palais de la culture. «Je suis trĂšs content et heureux d’ĂȘtre lĂ  ce soir en tant que prĂ©sident de FIBA-Afrique et vice prĂ©sident de FIBA-Monde. Je tiens Ă  remercier les initiateurs de cette compĂ©tition, dira Hamane Niang. Nous suivons cette activitĂ© depuis 2 ans, elle draine beaucoup de monde. J’encourage les initiateurs de continuer sur cette voie, et surtout de pĂ©renniser les «trois contre trois» qui est le pilier important de la FĂ©dĂ©ration internationale de basket ball. Nous souhaitons vivement que cette discipline intĂšgre les Jeux Olympiques Ă  partir de 2016 au BrĂ©sil», conlura le prĂ©sident de FIBA-Afrique. Pour l’un de ses promoteurs, Hady Hanne, la compĂ©tition a pris une nouvelle dimension cette annĂ©e. «Nous sommes trĂšs Ă©mus de voir le prĂ©sident de FIBA-Afrique assister au tournoi, avouera-t-il. Nous tenons Ă  remercier le public prĂ©sent depuis le coup d’envoi de cette 2Ăš Ă©dition. Cette annĂ©e le vainqueur de la compĂ©tition aura un million de F cfa contre cinq cent mille F cfa pour le finaliste malheureux», ajoutera Hady Hanne avant de donner rendez-vous au public le 29 novembre pour la grande finale.

DjĂšnĂšba BAGAYOKO (Essor mali)

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top