Talents

Nuit du mérite sportif : LE SACRE DE DJENEBA N’DIAYE

Temps de lecture : 2 mn đź•—

La championne d’Afrique de basket-ball, meilleure marqueuse et meilleure joueuse du dernier Afrobasket féminin U18 a remporté le trophée décerné au sportif de l’année, devant Aminata Doumbia et Oumar Sidibé

Récompenser le mérite des meilleurs sportifs et se souvenir de ceux qui ont servi le sport malien : tel est l’objectif de la Nuit du mérite sportif qu’organise chaque année le Comité national olympique et sportif. La 5è édition de l’événement s’est déroulée vendredi au Centre international des conférences de Bamako (CICB). Cette année l’événement avait un invité spécial, Mustapha Berraf, président du Comité national olympique et sportif d’Algérie et vice-président de l’ACNOA.

Cette 5è édition de la Nuit du mérite sportif était présidée par le ministre des Sports Housseïni Amion Guindo avec comme parrain le président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé. Outre ces personnalités on notait la présence au CICB de l’épouse du président de la République Madame Keïta Aminata Maïga qui est présidente de l’Académie nationale olympique du Mali, du directeur général de Sotelma-Malitel, Mohamed Morchid et de tous les présidents des Comités régionaux olympiques et sportifs (CROS). Cette 5è édition de la Nuit du mérite sportif avait comme thème le fair play.

Dans son allocution de bienvenue, le président du Comité national olympique et sportif (CNOS), Habib Sissoko a d’abord rendu hommage aux trois grandes figures du sport malien qui nous ont quittés au mois de décembre. Il s’agit de Bakary Touré «Samsom», ancien champion et recordman de poids et disque du Mali et ancien président de la Fédération malienne d’athlétisme, Mamadou Diong «Beïdi», vice-président de la ligue d’athlétisme de Kayes, et président du Comité régional olympique et sportif de Kayes et Salamatou Maïga «Bébé», ancienne basketteuse,  ancienne membre de FIBA-Afrique et FIBA-monde et conseillère technique au ministère des Sports.

Après avoir demandé une minute de silence à la mémoire des illustres disparus, Habib Sissoko dira que la Nuit du mérite sportif demeure un moment solennel de la reconnaissance de l’excellence et du mérite. «Cette reconnaissance est témoignée à l’endroit des associations sportives nationales, des dirigeants, et sympathisants du sport, à l’endroit des athlètes et à celui des personnalités ayant contribué à promouvoir et à développer le sport dans notre pays». «La tradition veut que l’éclat de la célébration du sport national soit rehaussé par l’exemple de dévouement au service du sport, insistera-t-il. Cette année encore c’est le mouvement sportif qui enfante le parrain de l’événement, à savoir Issaka Sidibé, président de l’Assemblée nationale, un homme qui a servi le sport malien avec abnégation et loyauté». Le président du CNOS a aussi remercié le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo. «Avec vous le monde sportif est plongé dans l’action : je dis Politique nationale de développement du sport, Agence nationale de développement du sport, redynamisation du sport scolaire et universitaire, réhabilitation ou construction d’infrastructures sportives et institution de l’ordre du mérite sportif», détaillera Habib Sissoko avant de saluer la méthode de gouvernance consensuelle du ministre Guindo.  Le président du Comité national olympique et sportif n’a non plus oublié les partenaires du comité dont le directeur général de Sotelma-malitel, Mohamed Morchid. «Le partenariat avec l’entreprise citoyenne a donné une âme au sport national. Le mouvement olympique et sportif souhaite voir continuer cet accompagnement avantageux», plaidera-t-il S’adressant à l’invité spécial, Mustapha Berraf, dira que sa présence à la Nuit du mérite sportif «consacre les liens profonds qui unissent le Mali et l’Algérie».

Après cette allocution, place sera faite aux récompenses. Pour les prix du «Devoir de mémoire» cinq personnes ont été récompensées : feu colonel Koké Dembélé, feu Souleymane Diakité «USFAS Solo», notre confrère Mamadou Kaloga, Amara Sangaré «Champion» et Oumar Tongo Cissé. Le prix du meilleur dirigeant sportif a été décerné à Wahab Zoromé, président de la Fédération malienne d’escrime (voir l’article de SBT) tandis que le prix fair play est revenu à l’ancien président du Comité de normalisation du hippisme, Adama Koné.

Le prestigieux trophée du meilleur sportif de l’année a été décerné à la basketteuse Djénéba N’Diaye, vainqueur de l’Afrobasket U18 avec le Mali, meilleure joueuse et meilleure marqueuse et membre du 5 majeurs de la compétition. La 2è place est revenue à Aminata Doumbia, médaillée d’or aux Championnats d’Afrique de taekwondo en Tunisie et Oumar Sidibé, médaillé d’or  du 200m aux Championnats d’Afrique des paralympiques, occupe la 3è marche du podium.

«Le sport est un langage universel et un mode de vie qui permet de créer de pont entre les différences sociales, religieuses et des genres. Il porte naturellement en lui les valeurs du respect, de tolérance et d’effort», dira le parrain de cette 5è édition, Issaka Sidibé. «De ce fait, poursuivra-t-il, on ne peut parler de la Nuit du mérite sportif sans évoquer la formation de cadre, la formation des formateurs et la mise en disposition des structures spécialisées à la matière. C’est l’occasion de faire un clin d’œil aux jeunes gens qui m’ont aidé à faire la promotion du Centre Cheick Kouyaté, un grand dirigeant sportif primé lors de la 4è édition de la Nuit du mérite sportif dont je salue la mémoire. «Je salue l’organisation de cette manifestation qui contribue à l’atteinte de l’objectif de la stratégie nationale de développement et de promotion du sport, composante essentielle du projet de société du président de la République.

Je félicite les lauréats et j’invite l’ensemble des sportifs à se donner la main afin de permettre au sport d’aller toujours plus vite, plus haut et plus fort dans notre pays», conclura le président de l’Assemblée nationale. Quant au ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo, il a d’abord félicité le président du Comité national olympique sportif Habib Sissoko pour son rôle dans le développement du sport malien avant de témoigner sa reconnaissance au président du Comité national olympique sportif d’Algérie, Mustapha Berraf  pour sa présence à la cérémonie et pour tout ce que son pays fait pour le Mali dans le cadre de la coopération. Le ministre Guindo faisait ainsi allusion aux bourses d’études octroyées aux sportifs par l’Algérie et au geste de solidarité de ce pays qui, lors des derniers Jeux de la jeunesse à Gaborone (Botswana) a pris en charge le transport aller-retour de la délégation malienne qui était composée d’une centaine de personnes. Rendez-vous est désormais pris pour la 6è édition.

L. M. DIABY

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top