Diaspora

New Orleans – Indiana : toujours déplumés, les Pelicans échouent encore de justesse

Comme face à Denver et San Antonio, s’est battu jusqu’au bout malgré les rumeurs autour d’Anthony Davis, mais se fait terrasser par un ancien du club, Darren Collison (109-107).

New Orleans évoluait encore sans cinq joueurs majeurs blessés. New Orleans a encore fait jeu égal avec son adversaire. Mais New Orleans s’est encore incliné de justesse. La faute aux 22 points de l’ancien de la maison, Darren Collison, précieux dans ce « money time » où ni Jahlil Okafor, une nouvelle fois très bon (25 points, 13 rebonds), ni Jrue Holiday, au bord du triple-double (19 points, 11 rebonds, 9 passes), n’ont pu faire la différence.

Les Pelicans s’accrochent

Tout avait pourtant commencé idéalement pour les Pels avec un 11-0 en trois minutes pour sanctionner les tirs manqués de Myles Turner. Une avance balayée en moins de 5 minutes par Indy sur un 16-2 du trio Bogdanovic/Young/Collison. On se dit alors que la soirée peut être longue pour les locaux, qui ont toutes les peines du monde à marquer, mais leurs adversaires n’en profitent pas vraiment : 25-20 après 12 minutes, avec deux formations à peine au-dessus des 30% de réussite.

Elles misent alors sur leur jeu intérieur pour tenter de remonter cette adresse, Domantas Sabonis et Jahlil Okafor se livrant un joli duel sous les paniers, dans lequel T.J. Leaf et Cheik Diallo viennent s’inviter : les quatre hommes inscrivent dix paniers sur les onze premiers de ce deuxième quart. Et se neutralisent (37-32). Jrue Holiday vient alors prêter main forte à ses « big men », enfilant 9 points pour garder les siens à -3 à la pause (53-50).

Darren Collison au bon souvenir de la Nouvelle-Orléans

New Orleans s’accroche pour rester au contact, la paire composée de Ian Clark et Cheick Diallo faisant tout ce qui est en son pouvoir pour éviter que l’écart ne grimpe au-dessus des 10 points quand les Pacers se font plus insistants. Et heureusement, encore une fois, que ces derniers n’arrivent pas à capitaliser sur leur défense. Avec ce panier à la dernière seconde… Lire+ sur Basketusa.

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus lus

To Top