NBA

NEW ORLEANS HUMILIE HOUSTON, DÉBUTS RÉUSSIS POUR KAWHI À TORONTO


11 matches étaient au programme cette nuit en . Houston est tombé, Kawhi s’est illustré, Parker et Batum ont été battus sur le fil.


Déjà une surprise. Les Rockets, qui avaient pourtant surpris tout le monde en terminant premier de la conférence Ouest devant les Warriors l’an passé, sont tombés à domicile dès leur premier match. En effet, un James presque en triple-double (18 pts, 9 rbds, 10 pds) et un Chris Paul impliqué dans tous les domaines (19 pts, 5 rbds, 6 pds, 2 int) n’ont pas suffi face à l’armada offensive des Pelicans de la Nouvelle Orléans. En face, a bien montré la voie.

Le franchise player des Pelicans a rendu une fiche de statistiques remarquable : 32 points, 16 rebonds, 8 passes, 3 interceptions et 3 contres. De plus, il a été très bien épaulé. C’est la raquette de New Orleans qui fait la différence puisque les autres meilleurs marqueurs ne sont autres que l’Espagnol (30 pts, 10 rbds, 3 pds) et Julius Randle (25 pts, 8 rbds, 3 pds). Avec un Elfrid Payton en triple-double (10 pts, 10 rbds, 10 passes), la Nouvelle Orleans écrase donc Houston (112-131).

Dans un Air Canada Center en feu, a idéalement débuté avec Toronto. Après 7 saisons passées à où il a remporté la NBA et un titre de des finales, l’ancien protégé de Greg Popovich n’a pas tardé à s’acclimater au Canada. Face à une équipe de Cleveland qui fait encore le deuil du départ de LeBron James, a montré la voie aux siens (24 pts, 13 rbds, 2 pds, 40% au shoot). Mais le meilleur marqueur de Toronto n’est autre que l’éternel Kyle Lowry (27 pts, 1 rbd, 8 pds, 1 int, 1 ctr), qui entame sa 7e saison en Ontario. En face, les 21 points de Kevin Love et les 17 unités de Cedi Osman n’ont pas assez pesé dans la rencontre pour que Cleveland puisse inquiéter l’équipe qui terminait en tête de la conférence Est à l’issue de la saison régulière. La route devrait être longue pour les Cavs cette année.

Charlotte a bien failli faire tomber Milwaukee et son Greek Freak, Giannis Antetokounmpo (112-113). C’était le match le plus spectaculaire de la nuit. Milwaukee s’est imposé sur le parquet de Charlotte sur le fil grâce à des lancers franc de sa star grecque, Antetokounmpo (25 pts, 18 rbds, 8 pds, 1 ctr). Ce match a été marqué de plusieurs empreintes. Celles de Giannis évidemment, mais surtout celle du meneur des Hornets, . Le natif du Bronx à New-York est le meilleur marqueur des 11 matches qui ont eu lieu cette nuit. A 15/29 au shoot, il a inscrit 41 points, qui n’ont cependant pas suffi pour l’emporter, malgré l’aide de en sortie de banc (8pts, 7 pds). Une minute avant la fin du match, le jeune Malik Monk ramenait pourtant les siens à une unité d’un tir à trois points compliqué (111-110). Mais Giannis, trop puissant, est allé chercher deux lancers francs qui ont fait la différence. A 2 secondes de la fin, Batum avait l’occasion de passer devant, seul derrière la ligne des trois points. Mais le shoot de «Batman» n’a malheureusement pas fait ficelle.

La stat de la nuit :

Anthony Davis n’est pas passé loin d’un deuxième triple double en carrière. Il a battu son record de passes décisives dans un match avec 8 offrandes. Deux passes de plus et il réitérait l’exceptionnelle performance aboutie en mars dernier contre Utah : un triple-double enregistré grâce à 25 points, 11 rebonds et… 10 contres ! Sur les deux dernières années, seuls deux joueurs ont entamé leur saison avec un triple-double. Russel Westrbook en 2017, et LeBron James en 2016.

https://twitter.com/ESPNStatsInfo/status/1052745998102089729

sport24.lefigaro.fr


Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus lus

To Top