NBA

LeBron James a un mois pour sauver les Lakers

LeBron James des Los Angeles Lakers face aux Houston Rockets en NBA aux Staples Center, le 21 février 2019 I Getty/AFP/Archives / Harry How

La superproduction hollywoodienne va-t-elle virer au flop retentissant? Alors qu’ils espéraient renouer avec leur gloire passée en recrutant la star , les sont distancés dans la course aux play-offs.

A 34 ans, James est en train de devenir un nom qui compte à Hollywood.

Sa société de production a dévoilé la semaine dernière la date de sortie du très attendu “Space Jam 2”, deuxième volet d’un blockbuster mêlant personnages de dessins animés, acteurs de renom et stars de la .

Il faudra attendre le 16 juillet 2021 pour voir au cinéma “King James” donner la réplique au lapin sarcastique Bugs Bunny, vingt-cinq ans après Michael Jordan.

Les supporters de Lakers commencent eux à se demander s’ils ne devront pas attendre encore plus longtemps pour voir leur équipe dominer à nouveau la NBA, ou même disputer simplement les play-offs.

Quatre mois après les débuts de James sous le célèbre maillot jaune, la franchise californienne pointe à une inquiétante 10e place de la conférence Ouest (30 v-33 d). Elle accuse plus de quatre victoires de retard sur la 8e place, la dernière qualificative pour les play-offs, occupée par San Antonio (35 v-29 d).

Les Lakers ont touché le fond samedi en s’inclinant (118-109) à Phoenix, pourtant la plus mauvaise équipe de la ligue. Jamais dans sa carrière, James n’avait été battu par une franchise présentant un bilan aussi désastreux (13 v-51 d).

“Le problème c’est LeBron”

LeBron James des Los Angeles Lakers “dunke” face aux Houston Rockets en NBA aux Staples Center, le 21 février 2019I Getty/AFP / Harry How

 

Dans la foulée de cette huitième défaite en onze matches, la cote des Lakers a plongé et les bookmakers voient désormais leur saison se terminer dès le mois prochain.

Il ne leur reste plus que 19 matches pour revenir dans le top 8 et participer pour la première fois depuis 2013 aux play-offs.

Avec James, qui a participé aux huit dernières finales NBA avec Miami et Cleveland, aux commandes, l’objectif semble réalisable.

Sauf que le N.23 des Lakers revient d’une longue blessure aux adducteurs qui l’a éloigné des parquets pendant tout le mois de janvier, et tarde à redevenir le “roi”.

Lire Aussi //   Résultats des demi-finales de la coupe BDM SA de basketball

Ses statistiques personnelles, avec 27 points, 8,7 rebonds et 8,1 passes décisives par match, en font toujours l’un des joueurs les plus prolifiques de NBA.

Mais c’est son impact sur ses jeunes coéquipiers qui laisse à désirer, au point que certains observateurs, comme Stephen A. Smith, influent consultant de la chaîne de télévision ESPN, le présentent comme “le plus gros problème des Lakers”.

“Que ce soit son âge, la répétition des efforts ou sa blessure, quelque chose ne tourne pas rond, ce n’est pas le joueur qu’on connaît”, a-t-il jugé.

Fin décembre, les Lakers étaient pourtant 4e de la conférence Ouest, une première depuis 2011 et la fin de leur dernière période dorée, incarnée par Kobe Bryant.

La saga Anthony

Mais James s’est blessé aux adducteurs le jour de Noël contre Golden State et en son absence, l’équipe a plongé.

Anthony Davis de La Nouvelle Orléans face aux Indiana Pacers en NBA, le 22 février 2019 à Indianapolis I Getty/AFP/Archives / ANDY LYONS

Le deuxième volet de l’implosion des Lakers a eu lieu en février quand les dirigeants des Lakers ont tenté à tout prix, sur les conseils de James, de recruter la star de La Nouvelle-Orléans, Anthony Davis.

Ils ont mis dans la balance une bonne partie de leur effectif, y compris Brandon Ingram, Kyle Kuzma et Lonzo Ball qui l’ont très mal pris et ne l’ont toujours pas digéré.

Les Lakers n’ont pas réussi à faire venir Davis et apparaissent depuis divisés avec d’un côté LeBron James, seul ou presque, et de l’autre le reste de l’effectif.

C’est apparu nettement lors de la déroute face à Indiana (136-94), la plus lourde défaite jamais enregistrée par James depuis ses débuts NBA en 2003.

Le triple champion NBA a réagi en critiquant ses coéquipiers.

“A ce stade de la saison, si votre manière de jouer est perturbée par des distractions extérieures, vous n’êtes pas dans la bonne franchise”, avait-il estimé.

Samedi après la défaite à Phoenix durant laquelle il a commis une énorme bourde en envoyant le ballon dans la face arrière de son propre panier sur un engagement, il a difficilement caché son agacement, voire son dépit : “Cette équipe n’a pas ce qu’il faut”, a-t-il constaté.

 


par AFP

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus lus

To Top