FIBA U19 MEN

#FIBAU19 : Le Mali capable de gagner le titre ?

HERAKLION (Greece) – Quarante minutes séparent le de l’accomplissement de l’un des parcours les plus improbables de l’histoire du sport ou les de la reconquête du titre mondial U19. Les Américains ressortiront-ils vainqueurs de cette finale de la Coupe du Monde U19 FIBA 2019 ou les Maliens ponctueront-ils leur conte de fées de la plus belle des manières ?

Le Mali veut changer le cours des choses contre les USA

C’est une finale vraiment inédite à Héraklion, avec le Mali opposé aux USA, sextuples champions du monde. Les Américains dominent depuis longtemps cette compétition et ils sont cette année en mission, désireux de reconquérir un titre qu’ils ont dû céder au Canada – grand rival continental – il y a deux ans.

Bruce Weber et son équipe n’avaient sûrement jamais imaginé que pour remplir cette mission, ils devraient prendre le meilleur sur l’une des plus belles surprises de l’histoire du sport.

Il est intéressant de noter que les USA ont été les tout premiers adversaires du Mali en Coupe du Monde U19 FIBA, le 12 juillet 2007. Dans les rangs américains, il y avait des joueurs tels que Steph Curry, DeAndre Jordan, Michael Beasley, Patrick Beverly et Johnny Flynn. Les USA s’étaient largement imposés 118-56. 

Steph Curry face au Mali, lors de la Coupe du Monde U19 FIBA 2007

Ces joueurs ont confirmé leur statut de stars depuis, mais le chemin parcouru par le Mali force l’admiration. À Héraklion, le Mali est devenu la première équipe africaine à atteindre les quarts de finale, puis les demi-finales. Et maintenant la finale !

Les USA ont aussi affronté le Mali il y a deux étés, s’imposant sèchement 117-69 en huitièmes de finale. L’actuel capitaine du Mali Martin Diakite a disputé cette rencontre et les six autres perdues par le Mali cette année-là, pour un 16e rang final.

Mais les choses ont depuis changé pour le Mali. Désormais champions d’Afrique U16 et U18 en titre, ils participent à leur 3e tournoi mondial U19. Alhadji Dicko et ses protégés se sont montrés plus forts que l’absence de leur probable meilleur joueur – Oumar Ballo, bloqué au Mali à cause d’un problème de visa – au début de la compétition pour battre la Lettonie et le Canada, champion du monde en titre. Les Maliens ont certes perdu leur 3e match – sur un tir à trois points de l’Australie en toute fin de partie – mais ils ont ensuite disposé de la Nouvelle-Zélande, du Porto Rico et de la France dans la phase à élimination directe pour se retrouver en finale.

Tout au long du tournoi, les USA n’ont jamais vraiment été mis en difficulté, remportant leurs matchs avec des marges de 40 points, 18, 29, 50 et 15 avant de dominer la Lituanie de 35 points en demi-finale et ainsi se qualifier pour leur 9e finale en 14 éditions.

Les chiffres : les USA sont les plus offensifs du tournoi avec une moyenne de 102.2 points par match, les plus adroits aux tirs (48.4 %), tout en cumulant le plus d’assists (28.7) et de ballons récupérés (12.8). Ils sont 3es aux contres (6.0) et 2e aux ballons perdus (13.5).

Le Mali est le 4e pire à l’adresse aux tirs (37.6 %), à trois points (27.5 %) et aux lancers francs (58.3 %). Il est 10e aux ballons perdus (16.5). Mais les Africains sont les meilleurs aux rebonds (55.5) et aux rebonds offensifs (22.3), et 2es aux contres (6.8).

https://twitter.com/FIBA/status/1147581394735865856

Le duel : Tyrese Haliburton vs Siriman Kanoute : la bataille des distributeurs sera déterminante. Haliburton a été excellent à la mène, tout en exerçant une grosse pression défensive. Kanoute a parfois été fantastique, mais il a aussi connu quelques errements. Le distributeur du Mali devra être au mieux de sa forme pour gérer la pression que les Américains ne manqueront pas de mettre sur lui et ses coéquipiers.

Ils ont dit : “Nous devrons réussir un match parfait. Nous allons tout faire pour compliquer la vie des Américains. Nous ne sommes pas là pour plaisanter. Nous sommes là pour leur montrer, et au reste du monde aussi, que nous savons jouer au .” – Oumar Ballo, intérieur du Mali

“Ils sont grands, longs, ils se battent. Ils ont du lourd dans la raquette (Oumar Ballo) et il semble que quand ils arrivent à prendre soin du ballon, ils sont plutôt bons. Nous devrons faire en sorte de nous montrer à la hauteur du défi physique qu’ils nous proposeront. Nous devrons soigner nos dribbles et assurer nos passes, car ils seront prompts à aller marquer sur contre-attaque. À nous de faire la course en tête.” – Bruce Weber, coach des USA


FIBA

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus lus

To Top