FIBAWWC

Elonu vit un rĂȘve Ă©veillĂ©e

Temps de lecture : 1 mn 🕗


TENERIFE (FIBA Women’s Basketball World Cup 2018) – Adaora Elonu et le Nigeria s’apprĂȘtent Ă  vivre un autre moment trĂšs fort et historique vendredi lorsqu’ils affronteront les USA, archi-favoris et champions du monde en titre, en quarts de finale de la Coupe du Monde fĂ©minine FIBA 2018.


Quand les roues de leur avion ont touchĂ© le sol de Tenerife la semaine passĂ©e, une petite attente est nĂ©e autour des championnes du FIBA Women’s AfroBasket 2017 : les gens se disaient bien que les NigĂ©rianes avaient les moyens de faire bonne figure en Espagne.

Mais ils pensaient plutĂŽt Ă  une toute premiĂšre victoire dans la compĂ©tition. Surtout que le coach Otis Hughley Jr. avait Ă©tĂ© placĂ© Ă  la tĂȘte de la sĂ©lection que quelques semaines avant le dĂ©but du tournoi.

coinpayu

Or ce qui s’est passĂ© sur la plus grande des Ăźles Canaries va bien au-delĂ  des rĂȘves les plus fous. AprĂšs avoir battu la solide Turquie pour enregistrer son premier succĂšs, les NigĂ©rianes ont enchaĂźnĂ© avec une victoire contre l’Argentine. Cerise sur le gĂąteau, elles ont rĂ©ussi un doublĂ© contre les nations europĂ©ennes en venant Ă  bout de la GrĂšce 57-56 en match de qualification pour les quarts de finale, au terme d’une rencontre riche en suspense.

C’est un vĂ©ritable conte de fĂ©es pour toutes les personnes impliquĂ©es, y compris Elonu, pourtant une habituĂ©e de l’EuroLeague Women et avec des minutes en WNBA Ă  son actif.

“Nous ne savions pas Ă  quoi nous attendre Ă  cette Coupe du Monde, comme aucune d’entre nous n’y avait participĂ© auparavant – nous essayons d’en profiter un maximum,” confie-t-elle. “Je suis contente pour nous, car nous avons passĂ© des moments difficiles et que dans l’adversitĂ© nous avons su rester solidaires.

“La GrĂšce est vraiment une bonne Ă©quipe. Je ne sais pas comment nous avons fait pour la battre, mais je suis plus qu’heureuse et fiĂšre. Cette expĂ©rience trouve sa place tout en-haut de mon palmarĂšs, de par la qualitĂ© de ce groupe de filles. Elles sont comme une famille pour moi.

“L’équipe nationale, ça te concerne toi, toi et ta culture. Cela est tellement plus fort que tout le reste – mĂȘme si je ne veux rien enlever aux autres Ă©quipes auxquelles j’ai appartenu.

“Mais ici, les filles, les Ă©preuves que nous avons eues Ă  traverser et ce que nous avons dĂ» faire pour en arriver lĂ , la prĂ©paration, les soins – tout cela a Ă©tĂ© trĂšs Ă©prouvant. “Mais notre maniĂšre de nous serrer les coudes et de prendre du plaisir sur le terrain, hors du terrain, c’est juste gĂ©nial.”

Elonu tient aussi a rapidement rappeler que le coach Hughley est un grande partie responsable de ce bel Ă©tat d’esprit.

“Oui, je pense qu’on peut dire qu’il a jouĂ© un rĂŽle,” rit-elle. “Le parcours a Ă©tĂ© tumultueux. Je ne soulignerai jamais assez Ă  quel point tout cela a Ă©tĂ© difficile, mais nous avons fait preuve de persĂ©vĂ©rance. Le coach nous a soutenus, il a cru en nous et nous, nous avons aussi cru en nous.”

Sur la route du Nigeria se dressent maintenant les USA, champions en titre. Une rencontre que le Nigeria se réjouit de disputer.

“Affronter les USA, ça sonne bien,” dit Elonu. “Je ne sais pas Ă  quoi m’attendre, mais nous allons donner le meilleur de nous-mĂȘmes. Nous allons afficher la mĂȘme mentalitĂ©. Comme joueuse, comme compĂ©titrice, tu ne dois pas approcher les matches diffĂ©remment.

“Nous ne voulons pas nous contenter de simplement ĂȘtre encore lĂ . C’est une nouvelle expĂ©rience et nous avons l’intention de faire du mieux possible”.

 


FIBA


 

Facebook Comments

coinpayu
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top