Diaspora

Cheick Diallo 18pts, 9rbds, les pelicans battent les Bulls 125-120 sans Davis

New Orleans Pelicans forward Cheick Diallo (13) dunks the ball as Chicago Bulls center Robin Lopez (42) and guard Timothy Luwawu-Cabarrot, left stand nearby during the first half of an NBA basketball game Wednesday, Feb. 6, 2019, in Chicago. AP (David Banks)

CHICAGO – Alvin Gentry souhaitait que les pélicans de la Nouvelle-Orléans obtiennent des résultats plus positifs pour tous les efforts déployés par l’équipe au cours des deux dernières semaines.

Mercredi soir, les pélicans utilisaient un effort équilibré et une solide performance défensive en deuxième demie pour renverser les Chicago , 125-120.

La Nouvelle-Orléans a battu Houston le 29 janvier mais avait perdu ses trois derniers matchs. Les Pélicans ont reçu un coup de pouce contre les Bulls avec le retour de Julius Randle dans la formation. Randle a raté les six derniers matchs à cause d’une entorse à la cheville.

Randle a terminé le match avec 31 points, un sommet dans l’équipe. Il était l’un des six joueurs à deux chiffres avec (18 pts), Jrue Holiday (18 pts), Jahlil Okafor (14 pts), Darius Miller (12 ptss) et Kenrich Williams (12 ptss). Holiday était le seul joueur à avoir un double-double puisqu’il a également inscrit 11 passes décisives.

Neuf joueurs ont joué pour les pélicans et ont marqué. Les six points d’Ian Clark ont ​​été les plus bas parmi tous ces joueurs.

Les Pélicans ont pris le contrôle du match au milieu du troisième quart. Chicago avait une avance de 75-72, mais en l’espace d’une minute, la Nouvelle-Orléans a poussé l’avance à 80-75 et n’a jamais regardé en arrière.

La défense de la Nouvelle-Orléans a également intensifié sa seconde période. Chicago a marqué 39 points au premier quart tout en tirant 15 des 23 (65,2%) sur le terrain.

Au troisième trimestre, les Pélicans ont réussi à tirer 4 tirs sur 21 (19,0%)

Les Pélicans ont été en mesure d’accroître leur avance jusqu’à 13 points au dernier quart-temps avant que Chicago ne tente de se ressaisir. Les Bulls ont réduit l’avance à cinq dans la dernière minute à la dernière minute, mais les tirs aux lancer-francs de la Nouvelle-Orléans ont aidé les Pélicans à l’emporter.

par Nola.com

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus lus

To Top