E.N. France

Ballo, Green, Sotto et Strawther de retour en 2021 ?

HERAKLION (Greece) – Oumar Ballo, Jalen Green, Kai Sotto et Julian Strawther ont été parmi les joueurs les plus excitants de la toute récente 2019. Ce qui rend leurs performances encore plus impressionnantes, c’est qu’ils font partie des nombreux basketteurs présents à Héraklion qui pourraient participer à une seconde édition de cette compétition, dans deux ans.

Ils font partie d’une liste de 15 jeunes hommes nés en 2002, tandis que deux autres sont nés en 2003. Voici une petite présentation des meilleurs d’entre eux.

Oumar Ballo, Mali

Ballo, qui fêtera ses 17 ans le 13 juillet, a débarqué en Crète après avoir manqué les deux premiers matchs du Mali. Mais il a illuminé cette Coupe du Monde U19 dès son arrivée, permettant au Mali d’atteindre la finale. Il a été élu dans le “5 majeur” du tournoi grâce à ses moyennes de 17.6 points, 11.8 rebonds, 3.8 contres, 1.6 assists et 1.2 ballons récupérés. Son coéquipier Mohamed Sidibe pourrait également être présent en 2021, puisqu’il est né le 25 mai 2002.

Jalen Green, USA

Green a une opportunité d’écrire une formidable page dans l’histoire d’USA Basketball. Il a déjà gagné les titres au Championnat des Amériques U16 FIBA 2017 et à la Coupe du Monde U17 FIBA 2018, repartant avec le prix récompensant le de cette dernière en dépit du fait qu’il était plus jeune d’une année que les autres participants. À Héraklion, il a rejoint une liste de 10 joueurs des USA qui ont remporté à la fois les Coupes du Monde U17 et U19, se faisant l’auteur de moyennes de 10.1 points, 2.1 rebonds, 1.3 assists et 1.7 ballons récupérés. Celui qu’on surmonne ‘Unicorn’ (la licorne) pourrait représenter les USA l’été prochain au Championnat des Amériques U18 FIBA 2020 et ensuite aller disputer la Coupe du Monde U19 FIBA 2021.

Kai Sotto, Philippines

Les Philippines ont débarqué à Héraklion avec beaucoup d’espoirs et de rêves, réintégrant cette compétition pour la première fois depuis 1979 et le faisant avec un impressionnant duo d’intérieurs composé de Kai Sotto et AJ Edu. Mais ce duo s’est transformé en solo après seulement 2:02 minutes de jeu dans le tournoi. Edu s’est en effet gravement blessé et il a dû laisser Sotto se débrouiller tout seul contre les autres pivots. Sotto a parfois brillé, mais il a aussi été souvent en difficulté. Il a quitté la Crète avec des moyennes de 11.7 points, 7.9 rebonds et 2.0 assists, tout en terminant second contreur (3.1). La star des Philippines aura du pain sur la planche pour permettre à son pays de se qualifier au terme des Éliminatoires Zone Asie, avec comme adversaires l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les fans de la Coupe du Monde U19 FIBA conservent toutefois une chance de le revoir dans deux ans.

Julian Strawther, Porto Rico

Le Porto Rico est passé tout près d’écrire l’histoire, mais il a finalement pris le 6e rang, un classement déjà obtenu lors des éditions 2003 et 2009. Strawther est une des raisons qui expliquent ce beau parcours. Il a été brillant tout au long du tournoi. Arborant son bandeau à la “Karaté Kid”, Strawther a terminé second meilleur marqueur de la compétition avec 22.0 points de moyenne et notamment un match à 40 points dans la rencontre pour la 6e place, ce qui le classe au 9e rang à égalité du record de points en un match du tournoi mondial. Strawther, qui était candidat à une place au sein de l’équipe des USA pour la Coupe du Monde U17 FIBA 2018, a également inscrit 35 points contre la Chine. À sa moyenne de points, il faut rajouter 6.1 rebonds, 1.4 assists et 1.1 ballons récupérés. Le Porto Rico a participé aux deux dernières éditions de la Coupe du Monde U19 FIBA et Strawther disputera à la fin du mois le Centrobasket U17 Championship 2019, qui est qualificatif pour le Championnat des Amériques U18 FIBA 2020, une étape indispensable pour espérer se qualifier pour la Coupe du Monde U19 FIBA 2021. Strawther pourrait alors y retrouver son coéquipier Diego Romero, né en 2002 et aussi présent à Héraklion.

Quatre Sénégalais de retour ?

Le Sénégal est apparu à la Coupe du Monde U19 FIBA pour la première fois depuis 2013, et il semble que tout soit bien en place pour qu’il obtienne une seconde qualification consécutive, puisque quatre de ses joueurs sont nés en 2002 et en 2003. Khalifa Diop a été le second meilleur marqueur de son équipe avec 13.1 points, auxquels il a ajouté 7.0 rebonds, 1.4 assists, 1.3 ballons récupérés et 1.3 contres, tandis que son contemporain Ibou Badji a tourné à  6.9 points et 5.1 rebounds et qu’il a fini second du tournoi à égalité aux contres (3.1). Pierre Sene et Pape Sow sont quant à eux nés en 2003. Sow a affiché des moyennes de 3.3 points, 1.8 rebonds et 1.0 assist, alors que Sene a cumulé 1 point et 4 rebonds en 17 minutes de jeu disputées au total sur quatre matchs.

Et encore…

Comme si cela ne suffisait pas, les fans pourraient revoir encore davantage de joueurs dans deux ans. L’Argentin Juan Fernandez a été le meilleur contreur de son pays, tandis que l’Australien Tamuri Wigness a été le meilleur de sa sélection aux assists et aux ballons récupérés. Charles Bediako a été 4e au scoring, 2e aux rebonds et 1er aux contres pour le Canada, qui a également aligné Josh Primo, né en 2002. Le duo de Chinois Li Lutong-Lyu Anyu et le Grec Iosif Koloveros sont eux aussi nés en 2002.

 

Lire Aussi //   Le Mali une fois de plus éliminé par le Nigéria qui ira défendre son titre

FIBA

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Les plus lus

To Top