Equipe du Mali FĂ©minine

Quelles chances pour le Mali dans le Goupe B ?

Temps de lecture : 2 mn đź•—

SYDNEY (Australie) – Pour la distributrice du Mali Touty Gandega, avoir l’honneur de reprĂ©senter son pays Ă  la toute prochaine Coupe du Monde FĂ©minine FIBA 2022 est la rĂ©alisation d’un rĂŞve.

Le tournoi à 12 nations, qui se déroulera du 22 septembre au 1er octobre à Sydney (Australie), marquera la première participation du Mali à la compétition mondiale depuis 2010.

coinpayu

À l’origine, le Mali n’était pas parvenu à décrocher sa qualification pour l’événement après avoir perdu tous ses matchs du Tournoi de Qualification pour la Coupe du Monde Féminine FIBA 2022 de Belgrade (Serbie) plus tôt cette année.

Mais la chance a souri à la sélection malienne, repêchée après le retrait du Nigeria en juin.

Même si la bonne nouvelle a été bien accueillie par Gandega et ses coéquipières, les Maliennes savent que le défi pour réussir à se préparer pour cette échéance importante est très grand.

« Quand nous avons appris que nous allions participer à la Coupe du Monde Féminine FIBA 2022, nous avons été très heureuses. C’est une formidable opportunité pour tous les membres de notre équipe. Surtout pour nous, les joueuses les plus anciennes, car ce pourrait bien être notre unique participation à cette compétition. Nous sommes très enthouiastes d’être ici en Australie pour représenter le Mali », déclare Gandega à son arrivée à Sydney.

coinpayu

La distributrice revient sur certaines des difficultés rencontrées dans la préparation pour le tournoi mondial.

« Au début, cela a été compliqué, parce que toutes les joueuses n’étaient pas présentes au camp d’entraînement. Trois ou quatre ont manqué à l’appel pour diverses raisons. Ça n’a pas été simple, car à chaque fois qu’une joueuse arrivait, il lui a fallu rattraper ce qu’elle avait raté avec le reste de l’équipe », dit la basketteuse de 31 ans.

« Ce n’était pas simple pour tout le monde. Quand vous vous préparez en vue d’une Coupe du Monde, il faut pouvoir rester concentré, même s’il y a une ou deux absences. Nous savons pourquoi nous sommes là et nous ferons tout pour avoir du succès. Au moment où je vous parle, seule Kankou Coulibaly n’est pas là. Dès qu’elle arrivera, nous serons au complet. »

Touty Gandega (tout à gauche) a été nommée dans le “5 majeur” du FIBA Women’s AfroBasket 2019

Née en France, Gandega évolue dans le club des Félines de l’AS Aulnoye, en Ligue féminine 2 française. Elle trouve que la sélection malienne présente en Australie possède un mélange intéressant d’expérience et de fraîcheur.

« J’aime cette équipe parce qu’elle comporte de nombreuses jeunes et quatre joueuses expérimentées. Celles-ci savent comment contrôler le rythme d’un match. Nous sommes capables de le ralentir au besoin et de bien lire le jeu. Les jeunes pourront apporter toute leur énergie en défense et elles rendront la vie dure à nos adversaires », ajoute Gandega, qui a obtenu deux médailles de bronze au FIBA Women’s AfroBasket avec le Mali.

Les Maliennes se trouvent dans le très compliqué Groupe B, aux côtés de l’Australie, du Canada, de la France, du Japon et de la Serbie.

En se basant sur la qualité des autres nations de son groupe, le Mali devra réussir à déplacer des montagnes pour avoir du succès, mais Gandega affirme que dès son premier match contre le Japon la semaine prochaine (22 septembre), le Mali va se concentrer sur les choses qu’il peut bien faire sur le terrain.

« Nous n’avons jamais affronté le Japon, mais nous savons que les Japonaises sont adroites à longue distance. La force de notre équipe est la défense. Face à chacun de nos adversaires, nous allons nous employer en zone défensive pour limiter l’impact de toutes les joueuses de qualité que nous allons affronter. Nous devrons vraiment investir notre énergie en défense », conclut Gandega.


FIBA

Facebook Comments

coinpayu
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top