FIBA U17 MEN

Ballo veut servir d’exemple pour la jeunesse du Mali


ROSARIO/SANTA FE ( U17 2018)  – est conscient qu’il a peut-être une cible sur son dos à la Coupe du Monde U17 FIBA 2018, mais il n’espère pas moins emmener le au-delà de l’Australie et atteindre les quarts de finale et ce faisant, servir de source d’inspiration pour les jeunes Maliens.


Le Mali a remporté son tout premier titre continental masculin l’été passé en s’imposant en finale contre l’Égypte, avec à la clé une seconde participation consécutive à la Coupe du Monde U17. Ballo et Cie ont été solides en Argentine, donnant d’abord bien du fil à retordre à la Serbie et battant la Chine. Entre deux, les USA les ont certes largement dominés et c’est au troisième rang du Groupe B qu’ils ont fini la première phase.

“Je pense que nous sommes meilleurs que l’an passé. Les gars ont beaucoup travaillé et le fait d’avoir autant de joueurs talentueux dans plein de pays différents nous a permis de gagner en expérience,” dit Ballo, qui évolue en Espagne. “Nous voulons tous réaliser de belles choses à la Coupe du Monde, mais aussi dans les années à venir.”

Ballo lui-même est la preuve que le rôle d’intérieur a pas mal changé avec le temps. La montagne de 2.05m a grandi en idolâtrant, sans surprise, Shaquille O’Neal.

“J’ai commencé par aimer le jeu du ‘Shaq’ et son impact physique. Je suis un intérieur, et je cherche à marquer ma présence sur le terrain,” lâche-t-il avec un sourire aux lèvres. “C’est donc lui qui a été mon premier modèle : son jeu poste bas, sa manière d’influencer le jeu des deux côtés du terrain, il était très impressionnant. J’ai essayé de le copier, d’apprendre certains de ses ‘moves’ en regardant des vidéos de lui et en les mettant ensuite en pratique.”

Mais depuis la retraite du Shaq, le jeu est en train de changer, raison pour laquelle Ballo s’est choisi un nouveau modèle à suivre.

“Maintenant, j’essaie d’imiter Anthony Davis. Le jeu n’est plus comme avant. L’intérieur doit aussi être capable d’écarter le jeu, de tirer à trois points et il doit faire preuve de polyvalence,” précise Ballo.

Le basketteur né en 2002 ne passe nulle part inaperçu. Il a été élu dans le “5 majeur” du tournoi U16 africain grâce à ses moyennes de 14.4 points et 12.8 rebonds par match à l’Île Maurice. Cette saison, il a été récompensé du titre de ou choisi dans le “5 majeur” de nombreuses compétitions auxquelles il a pris part en Espagne et en Europe.

“J’ai démontré que je pouvais avoir un impact sur le jeu et j’ai gagné en confiance et en expérience au niveau international, ce qui est très important. Je savais en arrivant ici que je serais une cible, un joueur qui allait attirer beaucoup d’attention de la part de ses adversaires, mais je suis prêt à relever le défi,” indique Ballo. “Je peux affirmer que le Championnat d’Afrique U16 de l’année dernière m’a aidé à atteindre un niveau supérieur. Je sais comment gérer la pression et prendre mes responsabilités, je serai donc prêt à aider mon équipe à réussir un bon tournoi.”

En Argentine, Ballo tourne pour le moment avec des moyennes de 15.7 points, 13.3 rebonds, 1.3 assists, 1.3 ballons récupérés et 1 contre par match – plutôt impressionnant pour un jeune homme qui fêtera ses 16 ans le 13 juillet prochain. Plus intéressant encore pour le Mali, ses coéquipiers et lui ont jusqu’à présent bien joué et ils offrent des motifs de satisfaction au pays.

“Notre état d’esprit est très positif, nous allons nous battre et essayer de représenter le Mali de la meilleure des manières,” assure-t-il.

Le Mali tente de percer au niveau jeunesse, avec notamment ces deux participations consécutives à la Coupe du Monde U17 et quatre podiums sur les cinq dernières éditions du Championnat d’Afrique U16 FIBA, sans oublier quatre apparitions consécutives en demi-finales du Championnat d’Afrique U18 FIBA et deux participations de suite à la Coupe du Monde U19 FIBA. Il y a de nombreux joueurs maliens en NCAA américaine et en Europe, qui rêvent tous de suivre les pas de Cheick Diallo, porte-drapeau du pays en NBA.

Lire Aussi //   Meiya Tirera de nouveau dans le 5 majeurs de la Liga Dia espagnole !

“Nous avons énormément de potentiel, et à force de travail, nous pourrons écrire l’histoire à un très haut niveau. Je pense que notre futur est prometteur,” lance Ballo. “Ce qui est également important, c’est que les jeunes joueurs, moi y compris, servent de source d’inspiration pour inciter les autres enfants au Mali à jouer au basketball, en leur montrant que tout est possible. Nous sommes tous fiers d’être Maliens, et nous voulons être de bons exemples à suivre pour nos compatriotes, en particulier la jeunesse.”

Peu importe qu’il porte une cible sur son dos, Ballo veut apporter la preuve que les Maliens peuvent rivaliser avec tout le monde.

 


FIBA


 

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top