Cameroun

Avec un Joël Embiid en mode vengeur masqué, les Sixers reprennent l’avantage du terrain face au Heat


Déterminé à revenir le plus tôt possible, a enfin rejoué jeudi après plusieurs semaines d’absence. Auteur de 23 points, Le Camerounais a contribué au succès important des Sixers contre le Heat (128-108), à Miami, pour récupérer l’avantage du terrain (2-1).


Philadelphie mène 2-1 : Heat – Sixers : 108-128

Quelques heures avant le Match 3 entre et le Heat, il se murmurait sur la toile que Joel Embiid risquait de sérieusement endommager son œil gauche s’il était victime d’un nouveau choc trop violent au niveau du visage.

Difficile, à ce moment-là, de l’imaginer faire ses débuts en cette nuit. Et pourtant, les souhaits du camerounais ont été exaucés. Frustré de ne pas avoir pu jouer les deux premières rencontres de la série – il s’est fracturé le plancher orbital gauche il y a quelques semaines – le pivot avait livré ses états d’âmes sur les réseaux sociaux après le Match 2 perdu par ses coéquipiers.

Un coup de gueule envers sa franchise qui cachait surtout son envie pressante de jouer. C’est donc avec un masque de protection que le super héros a repris sa place au centre du jeu de Philadelphie cette nuit. Malgré les risques.

Sa présence a évidemment fait la différence. Car même limité à 30 minutes, il a su avoir un impact. Il a terminé avec 23 points, 7 rebonds et 4 passes.

Il n’y avait aucun joueur pour l’arrêter du côté de Miami. Même Hassan Whiteside, un autre beau bébé (2,13 mètres, 120 kilos) n’a quasiment pas été utilisé (13 minutes) pour contenir le vengeur masqué des Sixers.

Lire Aussi //   La NBA et la FIBA discutent de la création d’une ligue professionnelle en Afrique

Sans vis-à-vis, Embiid a planté sept points consécutifs pour plier le match dans le quatrième quart temps. L’écart est alors passé de +7 à +14 à seulement trois minutes de la sirène finale.

Globalement, les joueurs de Brett Brown ont accéléré dans les dernières minutes sous l’impulsion du cinq de départ.

Ben Simmons a ajouté 19 points (12 rebonds, 7 passes), 21 chacun pour Dario Saric et Marco Belinelli. Les Sixers ont notamment fait preuve d’une superbe adresse extérieure (18/34 à trois-points) qui explique les 128 points marqués au total. Le match a eu beau être offensif, les coups se sont multipliés.

Justin Anderson et Dwyane Wade se sont chauffés en tête-à-tête avant d’être séparés tandis que Justice Winslow a essayé de déchirer le masque de protection de son adversaire. C’est aussi ça, l’atmosphère des playoffs.

Une ambiance découverte par Embiid cette nuit conclue avec la deuxième victoire en trois matches pour Philadelphie. Les Sixers reprennent ainsi l’avantage du terrain.


Eurosport


 

Facebook Comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top